Maroc

En avril 2014 nous avons entrepris un voyage au Maroc. Le parcours nous a emmené de Marrakech vers le Haut Atlas, puis nous avons visité les vallées du sud pour arriver à Erg Chebbi, sorte de mini-Sahara. Ensuite retour vers l’Atlas et visite des grandes villes: Fès, Meknès, Rabat, Casablanca et Marrakech. C’est difficile de digérer 1900 kilomètres en deux semaines avec tout ce que nous avons vu, senti, entendu, mangé. Les paysages défilent et bientôt la tête est tellement remplie d’impressions multiples qu’on ne se souvient plus de tout ce qu’on a vu. Nous découvrons des moyens de transport archaïques (à nos yeux; mais souvent bien plus adaptés à la réalité du pays, soit en campagne, soit dans les médinas) et des règles routières qui se basent non pas sur un code fixe et écrit, mais plutôt sur le bon sens et surtout sur la loi du plus fort. Il faut aussi savoir jouer de ses relations pour pouvoir passer un barrage policier. Voici une première impression du pays: laissez dérouler ce diaporama En Route pour saisir toute la diversité du pays.

Une fois le Haut Atlas traversé, tout change. D’abord la météo: la pluie et le brouillard disparaissent d’un coup en arrivant de l’autre coté. Le pays devient désertique et sec. Dès qu’il y a de l’eau, la verdure pousse et conquiert mètre par mètre le terrain désertique. La vie lutte contre la substance morte. Ait Benhaddou, site où de nombreux films que nous n’avons jamais vus ont été tournés, est un ensemble de “ksars”, sorte de maisons fortifiées. Les gorges de Dadès et duTodra sont spectaculaires non seulement par leur topographie, mais aussi par les villages qui émergent de la montagne ainsi que par l’assiduité des touristes voulant immortaliser chaque mètre carré. Arrive enfin le vrai désert, le Sahara. Les dunes, les chameaux, les tentes, tout a été mis en place pour les visiteurs. D’une manière si rapide et incontrôlée qu’on se demande combien de temps cette nature merveilleuse va encore durer. Diaporama Atlas, vallées du sud et désert.

Mosquée et Université Karaouiyne

Fès est une ville difficile à appréhender, tout d’abord géographiquement, avec une médina si étroite que même les ânes passent difficilement. Mais aussi par son orientation vers le passé: cette ville vit de sa grandeur d’antan. Puis les guides sont très motivés pour amener les touristes chez les artisans afin d’augmenter leurs revenus par des commissions. Les gens de Fès sont fiers de leur ville historique et une certaine noblesse se fait sentir. Meknès est plus abordable de ce point de vue et a un aspect plus ouvert et spacieux. Ensuite Rabat et la mer, c’est l’Atlantique. Ville active, gaie, pleine d’humour et également avec une grande richesse architecturale. L’accès à la mer donne une ouverture, amène du vent frais. Casablanca, par contre, est une ville affairée, bruyante. On n’y trouve rien de l’esprit que Humphrey Bogart et Ingrid Bergman ont symbolisé. Pas étonnant quand on apprend que le film a été tourné entièrement en studio. Mais le mythe reste. La mosquée Hassan II est la troisième plus grande du monde, la plus grande du Maghreb, et possède un minaret d’une hauteur de 201 m, le plus haut du monde (Wikipedia). Une mosquée atypique, à notre avis, où l’on a voulu imiter le style majestueux de nos cathédrales. Les décorations artistiques sont magnifiques et de grande classe, la technique aussi, tout est impressionnant. Mais il y manque l’esprit doux, feutré, calme, paisible et si agréable dans toutes les autres mosquées que nous connaissons. Diaporama Les Villes.

Place Jemaa El-FnaMarrakech, début et fin de notre parcours, est la ville la plus ouverte et moderne. Le passé n’est pas négligé, mais on trouve ici une ouverture vers l’art contemporain et les manifestations culturelles sont nombreuses. Nulle part ailleurs la confrontation entre la modernité et la tradition est si manifeste. Et la place Jemaa El-Fna vaut un voyage à elle toute seule. Diaporama Marrakech.

Le voyageur venant du nord est souvent déconcerté quand il est confronté aux us et coutumes qui règnent dans les souks. Il préfère des prix nets affichés et il souhaite que l’acte de vente se limite à un échange de marchandise sans palabres superflus. Ces moeurs sont pourtant indissociables de la culture de ce pays. L’acte de vente n’est pas une pure formalité mais nécessite un contact humain. On doit d’abord se faire connaître, échanger quelques plaisanteries avant de passer aux affaires. Il faut prendre le risque d’établir une relation avec tout que cela peut impliquer. Ne pas respecter ces coutumes serait ne pas respecter cette culture et les gens.

 

12 thoughts on “Maroc

  1. Hi Rabii, thank you so much for commenting my blog and for having driven us through your wonderful country. Michael

  2. hello,thanx michael’s for the nice interpretation for the country its has a sound of civilisation betwen culturs.anyway morocco its a midcale hous for me and evry forginers who caming to feel in his natural excistence.so what i can told that life was book and if you set in your hous you are only one page…!bon courage veil grùss vom morrokko landschaft.rabii

  3. Cher Michaël,

    Nous ne connaissons pas le Maroc, mais tu nous a permis de partager virtuellement votre impressionnant “parcours”, à travers l’ écrit, et un superbe reportage photographique, grâce à “en Route”, ” Atlas” ” Vallées du Sud et désert”, ” les villes” , et ” Marrakech” , où
    on a pu ressentir l’ intensité de cette ambiance géographique et culturelle, si riche en contrastes très divers, et qui a également inspiré le film ” Casablanca” que nous avons gardé en mémoire, grâce au couple mythique incarné par ” Humphrey Bogart et Ingrid Bergmann ” ! Le peintre Henri Matisse avait ” l’ obsession bleue du paysage marocain”,
    que j’ ai retrouvée dans la photo ” Le jardin Majorelle” à Marrakech…et parmi tant d’ impressions captées, celle du beau geste du chauffeur, servant le thé, aurait aussi pu
    l’ inspirer…
    Encore Merci pour ton envoi et son passionnant contenu, et nos félicitations à tous 2, pour ce périple marocain de 1900 km, parcourus en seulement deux semaines.. !
    Bien amicalement.
    Catherine + Serge

  4. Hello Michael,
    Grand merci de partager ces images du Maroc. Leur vision nous rappelle avec beaucoup d’émotion les nombreux endroits que nous avons visités en 2008 et en 2010 : Marakech, Boumalne de Daddès, Skoura, Tinghir, Merzouga, Erfoud, Errachidia. Actuellement, nous nous régalons de spectacle un peu similaire dans l’Est de l’Anatolie avec davantage d’échanges humains désintéressés. Très cordiaux messages.

  5. Hallo Michael, Höchst interessant gestaltet, Deine Bilderpresentation nach verschiedenen Themen. “En Route” spricht mich ganz besonders an, da bin ich wirklich mit dem Auto auf der Reise durch das Land und sauge die verschiedensten Verkehrsmittel, Transportgüter, Landschaften, Trockengebiete, Berge und Täler, fruchtbare Oasen, Städte, Strassen, Häuser, Moscheen, Stadttore, immer wieder Tankstellen, Leute, Strassenbouden, Kleingeschäfte, interessante Hinweistafeln mit ihrem Hintergrund, Tiere in der Landschaft, auf der Strasse oder Verladen auf Camions, usw. Ich glaube ich werde das Diaporama noch einige Male anschauen, es ist so unheimlich reich. Ich war noch nie in Marokko aber die Bilder wecken in mir Erinnerungen an verschiedenste Orte der Welt wo ich schon war. Natürlich gefallen mir die andern Präsentationen auch und bin von Deiner Aufnahmetechnik und Bildqualität beeindruckt. Mit der Geographie und den Ortsbezeichnungen happert es dann bei mir ein bisschen. Herzlichen Dank dafür, dass Du uns teilhaben lässt an Deinen schönen Erfahrungen. Bis bald.

  6. En effet, nous avons passé trop de temps dans la voiture. Les paysages passent très vite. C’est bien pour découvrir, mais une prochaine fois nous avons envie de nous déplacer davantage sur pied.

  7. Magnifiques photos d’un magnifique pays. J’ai eu beaucoup de plaisir à les voir. Plein de souvenirs qui remontent et une folle envie d’y retourner pour la 10ème (?) fois.
    Pour compléter ton aventure, je te conseille un trekking à pieds dans l’Atlas pour la prochaine fois…
    Au plaisir de te revoir à l’occasion pour parler de ce voyage.

  8. Kopftuch oder nicht ist auch dort häufig eine Frage der Mode und der Zugehörigkeit zu der oder der Clique.

  9. Vielen Dank für die Bilder. Original wie Du die Sachen anschaust. War ein paar mal da unten auf Kurzbesuch. Errachidia mit dem Vallee de Ziz fand ich aussergewöhnlich. Holten dort die Ausrüstung einer Filmcrew ab die dort Teil eines Spielfilms gedreht hatten. In Rabat hat’s mir nicht so gefallen. Die Leute waren alle gestresst. Sah so aus, als würde jede ihrer Bewegung von der Geheimpolizei kontrolliert. Hat mich immer erstaunt, das nebst konservativem Islam die Mädchen selbst mit Kopftuch gut und sexy aussehen dürfen.

  10. Ja, Casablanca ist eine Industriestadt und vom Mythos “Bogart-Bergman” spürt man gar nichts. Sicherheit in Marokko ist überhaupt kein Problem. Man kann abends in der Medina spazieren.

    Es war in der Ebene angenehm warm (25-30°C) in den Bergen eher kalt. Wir hatten einen Toyota 4×4 mit Chauffeur. Sehr praktisch und bequem. Ich würde nicht mehr selber fahren wollen. Ein Chauffeur kennt sich überall aus, setzt dich ab, wo du willst und holt dich an einem anderen Ort wieder ab und passt inzwischen aufs Auto auf.

  11. Fès, Mosquée et Université Karaouiyne: genial, ich beneide euch. Wie warm war es? Wie beurteilt ihr die Sicherheitslage? Aus dem Text vermute ich, dass ihr mit dem Mietauto unterwegs gewesen seid. Casablanca: nanu Filme und Romane haben mit der Realität meistens nicht viel gemein.

Comments are closed.